Fasti Ecclesiae Gallicanae. volume 5. Diocèse d'Agen

Couverture : Fasti Ecclesiae Gallicanae. Le diocèse d'Agen
Prix

40 €

Auteur
Mots-clés
Dim.
160 x 240 mm
Année de publication
2001
Volume
5
Nombre de pages
240
Éditeur
Brepols Publishers
Ville
Turnhout
Numéro ISBN
978-2-503-51009-5

Pour commander le volume.

Contenu du volume :

  • 240 pages.
  • 372 notices prosopographiques.
  • 27 biographies d'évêques.

Ce volume contient en outre une carte du diocèse, un plan de l'enclos canonial, un recenssement des livres possédés par les évêques, les chanoines ou le chapître. La cathédrale et son quartier, entièrement détruits, n’ont pu donner lieu qu’à une rapide évocation dans le cours de la notice institutionnelle. Les notices des chanoines non prébendés sont regroupées dans une section distincte.

  • Note liminaire, par Hélène Millet, directeur du programme
  • Extrait du volume : "les exclus d'Agen", page 206.
 

Diocèse d'Agen : note liminaire, par Hélène Millet

Agen ne se signalait pas davantage à notre attention par des études fouillées, anciennes ou récentes, ou par de copieuses archives. La cité est aujourd'hui presque totalement dépourvue de vestiges du cloître des chanoines et la cathédrale médiévale a été si soigneusement rasée que son emplacement même n'est pas assuré. A vrai dire, si les aléas de l'existence n'avaient pas conduit Fabrice Ryckebusch à délaisser temporairement son domaine favori (le diocèse de Toulouse), le cinquième volume de la collection aurait porté sur Angers, et Agen serait encore sur la longue liste des évêchés en attente de chercheur.

Loin d'être savamment planifié, le programme des publications est ainsi tributaire des intérêts individuels et des événements, heureux ou malheureux, qui scandent la vie des membres de l'équipe. Nous avons eu cette année la grande tristesse de perdre une collaboratrice de la première heure en la personne de Françoise Loddé. Travailler sur le diocèse de Sées lui avait d'abord permis de lutter vaillamment contre la perfide maladie qui la minait depuis de longues années. Mais Françoise a finalement lâché prise, sans avoir eu la joie de terminer le livre qu'elle avait commencé.

Convaincu, en commençant ses dépouillements, qu'il ne livrerait qu'un mince fascicule, Fabrice Ryckebusch est parvenu à compenser la rareté des sources capitulaires agenaises et à constituer un catalogue prosopographique de 371 notices. Ce chiffre, quoique très inférieur à ceux des précédents volumes, doit être rapporté aux quinze chanoines qui forment l'effectif habituel de la communauté.

À la question de l'auteur : " Dois-je également traiter le diocèse de Condom ? ", j'ai fermement répondu par la négative afin de préserver l'unité de recherche et de publication diocésaine qui s'est imposée comme une règle essentielle dès le lancement du programme. Certes, le diocèse de Condom est issu du démembrement de celui d'Agen par Jean XXII en 1317. Il sera certes difficile de donner des noms aux moines bénédictins à qui incomba désormais la charge de former chapitre auprès d'un évêque. Mais la question de l'érection d'une abbaye en cathédrale mérite d'être traitée pour elle-même, et, même petit, le groupe d'hommes qu'il sera possible de cerner gagnera à ne pas être noyé dans la masse des chanoines séculiers.

Tandis que l'édition de fascicules répond à ce souci identitaire, la fabrication d'un CDRom permettra d'atteindre cet autre objectif que se sont fixés les Fasti Ecclesiae Gallicanae de saisir la masse de la population des notables ecclésiastiques des diocèses de France de 1200 à 1 500. Avec l'appui constant de Brepols Publishers et de son représentant, Christophe Lebbe, nous avons d'ailleurs déjà bien progressé dans cette direction et nous espérons être prêts à éditer un premier CD lorsque la collection sera forte de huit ou dix volumes.

Si, comme ils l'ont prévu, Jean-Michel Matz et François Comte terminent le diocèse d'Angers en 2001, puis Matthieu Desachy celui de Rodez et Philippe Maurice celui de Mende en 2002, l'échéance ne devrait pas se révéler trop lointaine.

En attendant, nous nous efforçons de répondre aux demandes individuelles de renseignements sur tel ou tel personnage dans la mesure où le diocèse auquel on peut le rattacher bénéficie de recherches effectuées par un collaborateur. Notre site web, géré par Jean-Nicolas Rondeau, donne également des précisions sur nos méthodes et l'avancement de nos travaux ainsi que sur les réunions qui rythment la vie de notre équipe.

Entre Besançon (vol. 4 de la collection) et Agen (vol. 5), les relations sont particulièrement tenues. Sur la carte des diocèses de France, ils forment deux îlots de connaissance et rendent encore plus criant le besoin de recherches sur l'espace qui les sépare. Le chantier est ouvert et entend bien survivre à la disparition du GDR GERSON.

Orléans, le 3 septembre 2001, Hélène Millet, directeur du programme.

 

Extrait du volume concernant le diocèse d'Agen

Les exclus d'Agen (page 206)

On trouvera ci-dessous un certain nombre de clercs que nous avons exclus de nos notices numérotées. Le plus gros contingent est formé d'individus reçus chanoines sous expectative de prébende et pour lesquels on ignore si ces expectatives ont sorti leur effet. La philosophie du groupe des Fasti à été de les rejeter en appendice sans pour autant les exclure totalement au prétexte que seules les expectatives de la première année avaient quelque chance d'aboutir. C’est un choix judicieux qu'illustre fort bien le diocèse d'Agen. En effet, Bertrandus de Galardo (157) a attendu vingt ans avant que l'expectative qu'il avait reçue sorte son effet. Le cas est rare, certes, mais doit donner à réfléchir. En effet, du point de vue du droit, la seule collation d'un canonicat sous expectative de prébende permet de s'intituler chanoine d'une église et d'y percevoir les distributions quotidiennes. Il convient d'y ajouter un tout petit nombre d'individus qui ne doivent leur existence qu'à de mauvaises lectures des érudits locaux (un cas) ou que les usages de ]'Église méridionale excluent qu'ils aient été reçus au chapitre (un cas). On y ajoutera sans s'attarder davantage le cas de Guido de Noalhes (RM 1298) qui figure sous l'intitulé diocèse d'Agen dans l'index du volume 4 de la collection. Il est simple titulaire d'un bénéfice dans le diocèse et non pas chanoine.

Amalvinus SEGUINI

collation apostolique d'un canonicat sous expectative de prébende le 3-05-1336.

f. Jurisperitus.

g. Serviteur de Raymundus de Fargis.

LC BXII, 2989.

Arnaldus de BELLOPODIO

Collation apostolique d’un canonicat sous expectative de prébende le 7-04-1373.

e. Agen, recteur de Tonneins.

LC GXI, 28 972.

Arnaldus de LUMALHE

archidiacre d'Agen .... 1301 … .

12J 241 ; A cette date on connaît un archidiacre d’Agen du nom de Guillelmus Arnaldi de Motha (de La Mothe). Il nous paraît qu'il y a là une erreur de lecture de la part d’Argenson qui, par ailleurs, est assez fiable.

(...)

 
diocese agen