Fasti Ecclesiae Gallicanae. volume 20. Diocèse d'Évreux

Couverture Diocèse d'Evreux
Prix

70 €

Auteur
Mots-clés
Dim.
156 x 234 mm
Année de publication
2020
Volume
20
Nombre de pages
XII+496
Éditeur
Brepols Publishers
Ville
Turnhout
Numéro ISBN
978-2-503-59136-0

Pour commander le volume.

Contenu du volume :

  • XII+496 pages
 
Le millésime 2020 qui voit la parution de ce vingtième tome des Fasti Ecclesiae Gallicanae et le trentième anniversaire de la fondation de notre programme s’est pourtant avérée une année de deuil. La disparition de Jean-Michel Matz le 7 mars dernier fut une bien douloureuse épreuve pour toute l’équipe où il comptait de nombreux amis de longue date. Nous avons tenté de saluer sa mémoire en lui dédiant une page sur notre site internet où l’on trouvera désormais sa bibliographie exhaustive et la numérisation de ses articles (https://fasti.huma-num.fr/). Jean-Michel a tant œuvré pour les Fasti, l’entreprise lui était si chère, que la parution de ce tome qu’il a accompagné pour une bonne part est aussi un hommage qu’il aurait bien apprécié. D’autres viendront : Clermont est en cours de traitement à l’heure où cet ouvrage paraît, Mâcon, Verdun et Troyes se profilent. 2020 se rapproche en cela des bonnes années 1998 et 2016 au regard du rythme de parution. Je succède à Jean-Michel Matz à la tête de la présente collection dans un climat également alourdi par un contexte sanitaire exceptionnel. La journée annuelle des Fasti de 2020 a dû être reportée à l’année qui vient. Elle aura pour thème la sigillographie des chapitres et des évêques. Nous espérons qu’elle donnera lieu à publication, comme ce fut le cas pour la journée de 2016 intitulée « Les chapitres cathédraux et la mort », récemment parue dans la revue Le Moyen Âge. L’équipe du comité de direction s’est réorganisée. La Lettre des Fasti, fondée et voulue par Jean-Michel Matz, est désormais placée sous la responsabilité de Jean-Vincent Jourd’heuil. Jacques Madignier (UMR LEM-CERCOR) épaule Laurent Vallière pour la supervision des notices prosopographiques de la base de données. Élisabeth Lusset (CNRS, UMR LAMOP) vient aider Christine Barralis pour la préparation des journées annuelles.
La disparition de certains des nôtres vient souligner la nécessité de futures relèves et de la transmission des travaux demeurés en cours. Car il s’agit d’une œuvre de longue haleine que nous menons. À cette fin, les Fasti ont achevé en 2020 de se muer en association de type loi 1901. Ce cadre sera la poutre maîtresse de la pérennité de notre entreprise, au-delà des vicissitudes personnelles et institutionnelles pouvant mener telle ou telle université́ à ne plus pouvoir ou vouloir abriter les Fasti Ecclesiae Gallicanae. Pour l’heure, leur havre actuel demeure le Laboratoire d’étude des monothéismes (UMR 8584) et son antenne stéphanoise du CERCOR qui assure le traitement éditorial des ouvrages, leur cartographie, l’administration de la base de données et la conservation de ses archives et bibliothèque. En retour, les Fasti ont apporté à cette équipe une considérable ouverture de son champ de recherche et de nombreuses associations de membres. Les ingénieurs Martine Alet et Ahmad Fliti y jouent un rôle essentiel. Des retouches et modifications de la base de données ont permis d’en réduire quelques imperfections, notamment dans la génération des listes et index finaux. Le groupe des Fasti demeure dans sa diversité, unissant universitaires et chercheurs, anciens et jeunes, conservateurs et spécialistes d’histoire de l’art, simples passionnés d’histoire, et plus récemment archéologues. C’est là sa richesse qu’il convient de cultiver dans un milieu universitaire de plus en plus asséché par la bureaucratie et l’étroitesse de ses méthodes de financement. Nous poursuivons une fructueuse collaboration avec les Éditions Brepols, en la personne de Madame Loes Diercken, toujours attentive et bienveillante à notre égard. Une dizaine de volumes sont en cours de préparation plus ou moins avancée et nourriront un planning de parutions bien calé pour les années à venir. Les collaborations internationales se poursuivent, en particulier avec nos partenaires historiques du Portugal et de Hongrie. Pour ses trente années d’existence, l’entreprise des Fasti Ecclesiae Gallicanae a démontré sa capacité à surmonter nombre de mutations institutionnelles, épistémologiques et techniques. Elle fait figure de pionnière en matière d’Humanités numériques.
Avec le présent volume, ceux de Rouen et de Sées parus en 1998 et 2005, la province normande avance d’un bon pas, grâce à l’inlassable activité de Vincent Tabbagh. Le tome d’Évreux résulte d’un travail collectif et comme bien d’autres désormais il s’attache aussi à la cathédrale elle-même. Les chapitres initiaux disposent de notes de bas de page depuis le volume de Narbonne en 2019, mais certains travaux anciennement commencés suivent encore partiellement l’ancienne pratique, comme c’est le cas ici. La collection évolue elle aussi et souhaitons-lui bonne route !
À Rognac, le 24 août 2020
Thierry Pécout
 
 
Diocèse Evreux