Rechercher dans le contenu des mots du lexique canonial

Pour citer le lexique canonial des Fasti, se reporter à la rubrique dédiée dans la charte du site.

Certaines entrées latines renvoient au Glossaire de Du Cange mis en ligne par l’École nationale des chartes. Il s’agit parfois de définitions de sens voisin ou générique, souvent liées à des contextes monastiques plutôt que canoniaux, mais qui donnent de précieuses pistes complémentaires.



  • Sacriste sacrista
    Ce chanoine a la charge de l’entretien de l’église, des livres, des vases sacrés et des ornements liturgiques, du trésor de la cathédrale. Il en existe dans l’ensemble des chapitres méridionaux (Agde, Agen, Apt, Aix, Arles, Avignon, Béziers, Carpentras, Cavaillon, Fréjus, Maguelone, Marseille, Narbonne, Mende, Nîmes, Orange, Rodez, Saint-Paul-Trois-Châteaux, Toulon, Vaison, Valence, Viviers) mais aussi à Lyon, Mâcon, Vienne. Ailleurs, la fonction est exercée par le trésorier. Le sacriste d’Auch détient en outre la cura animarum de la paroisse de la cathédrale ; il devait célébrer la messe paroissiale, soit personnellement, soit par le biais d’un vicaire.
    Le sacriste occupe une bonne place dans la hiérarchie dans les chapitres méridionaux (c’est la deuxième ou la troisième dignité). Mais à Mende et Rodez ce ne sont que des personnats.  Lorsque la fonction est assurée par le trésorier, il peut exister un ou plusieurs sacristes qui le secondent dans ses tâches. À Auxerre, il en a existé un à Auxerre à côté du trésorier ; avant 1284, il est devenu simple office à la collation de celui-ci. À Évreux, deux sacristes, prêtres faisant partie des bénéficiers, dépendant du trésorier, sont chargés de préparer les autels, de porter les livres de chœur, de disposer les luminaires, d’apporter aux célébrants le pain, le vin et tout ce qui leur est nécessaire.

  • Scaboulier scobolarius, scobolerius
    Clerc chargé de la sonnerie des cloches, de l’entretien de l’église, de servir les messes basses.

  • Scholastique scholasticus
    Nom donné à l’écolâtre à Coutances dans les statuts de 1697.

  • Séchal sescalcus, sescallus
    À Besançon, chanoine chargé de l’administration des revenus communs.

  • Semi-chorierchorier semicorerius
    Grade inférieur des bénéficiers à Valence et Viviers.

  • Semi-conducherconducher semiconducherius
    Grade inférieur des bénéficiers à Béziers et Narbonne

  • Sénéchal senescallus
    À Autun, chanoine dont la fonction était celle d’un majordome au service de l’évêque. Il gérait le quotidien de la maison épiscopale et pouvait être amené à accompagner l’évêque dans ses déplacements. D’abord au dernier rang des dignitaires, il n’est plus qu’un officier à partir de la fin XIIIe-début XIVe siècle. À Limoges, chanoine chargé de la justice canoniale ; il siège par session sur la place Saint-Étienne, au chapitre ou dans le cloître.

  • Sous-chantre succentor, subcentor, subprecentor
    Adjoint du chantre ou préchantre, parfois chargé de l’enseignement des clergeons à l’école cathédrale. Existe à Autun (première mention en 1167), Châlons-en-Champagne, Chartres, Meaux (création en 1163), Poitiers, Rouen, Vienne, Viviers, épisodiquement à Toul. À Poitiers où il s’agit d’un personnat, il est nommé par le chantre. À Châlons-en-Champagne, il est nommé par le chapitre sur présentation du chantre. Un second sous-chantre est créé à Chalon en 1327.
    À Viviers, un acte passé en 1300 entre le sous-chantre et les habitants nous apprend que ce chanoine était chargé, moyennant rétribution, de l’enseignement de la lecture et du chant aux enfants de l’un et l’autre sexe, donc pas seulement aux clergeons.

  • Sous-sacristesacriste subsacrista
    À Mende, officier cité à partir de 1227 est nommé à titre perpétuel par le sacriste. Il en existe aussi un à Narbonne.